A quoi sert l’école…

 

L’école sert à s’amuser, à se faire des amis, à faire du sport, et surtout à apprendre.

Par exemple : les maths, la géographie, la géométrie, etc.  

L’ÉCOLE EST TRÈS IMPORTANTE.

C’EST DEVENU OBLIGATOIRE A PARTIR DE 3 ANS.

 

Il y a différentes écoles : les écoles privées, les écoles publiques et les pensionnats.

 

L’école est importante, elle sert à acquérir des connaissances et à se préparer pour ce qu’on voudrait exercer plus tard, par exemple footballeur professionnel, ingénieur, professeur, etc…

 

Vous voyez, l’école est très importante ! Si vous êtes malades, demandez à quelqu’un de vous transmettre les devoirs ou de vous dire ce qu’ils ont fait, ou demandez à votre maître ou maîtresse de vous donner ce qu’ils ont fait.

 

Écrit par Sirine pour le CE2/CM1 bilingue

 

On n’arrête pas le progrès (paroles et musique : Monsieur Nô)

 

Il parait, Il parait

Qu’on n’arrête pas l’progrès

Sans arrêt, sans arrêt

Mais est-ce que c’est bien vrai ?

 

C’est parfait l’électricité

Mais dans nos maisons nos cités

En illimité, les plombs vont sauter

Supermarchés en ribambelle

Où l’on trouve de tout à la pelle

Mais nos poubelles débordent et se rebellent

 

Refrain (2X).

 

Les automobiles, c’est utile

Mais quand on roule avec en ville

Dans les bouchons, on est tous immobiles.

On a chacun trois téléphones

Les boutons sont toujours sur « on »

Mais dans la rue, On n’parle plus à personne.

 

Refrain (2X)

 

On ne rêve pas de redevenir des hommes des cavernes

De s’éclairer, comme au Moyen-Âge, à la lanterne

Mais on se sent comme Charlot dans « Les temps modernes » 

Pris dans l’engrenage… au secours, c’est comment qu’on freine ?

 

Refrain (2x)

 

     écrit par Marin Gerner pour le CM2 monolingue.

A la patinoire.

Une patinoire est une étendue d’eau qu’on solidifie pour patiner dessus avec des patins à glace.

Avec ma classe, nous faisons des activités sur la glace ; par exemple : on nous donne un palet (petit rond qui glisse) et une crosse. Mais tout d’abord, à la première séance nous avons formé deux groupes : les débutants et les plus avancés aux patins à glace.

Avec ma classe de CM2 bilingue, nous y allons tous les mardis matins. Le groupe des plus avancés prend une crosse et un palet pour jouer au hockey et il joue aussi au jeu du béret sur la glace. Nous slalomons, par groupes de deux ; le groupe des plus avancés saute par-dessus des obstacles posés au sol et nous patinons en tirant notre coéquipier en arrière ou en avant.

 

Voilà ce que nous faisons à la patinoire.

 

Écrit par Lily-Adélaïde pour la classe de CM2 bilingue

Satzarten (Grammatikregel)

Satzarten

 

Es gibt verschiedene Satzarten:

  • den Aussagesatz
  • den Fragesatz
  • den Ausrufesatz
  • und den Aufforderungssatz

 

A) Der Aussagesatz.

Der Punkt(.) steht nach einem Aussagesatz. Das Subjekt steht vor dem Verb.

Beispiele:

Ich spiele mit meinem Hund                       Meine Flügel sind so winzig.

  

B) Der Fragesatz.

Das Fragezeichen(?) steht nach einem Fragesatz. Das Verb steht vor dem Subjekt. Es gibt Fragewörter mit denen man einen Fragesatz beginnt: “wann, warum, was, wer, wem, wen, wie, wieso, wo, woher, wohin,… „

Beispiele:

Gehst du ins Kino?         Bist du etwa einen Drachen?   Wie alt bist du?

 

C) Der Ausrufesatz.

Das Ausrufezeichen (!) steht nach einem Ausrufesatz (Exklamativsatz) .Diese Satzart drückt starke Gefühle aus: Bewunderung, Zustimmung, Widerwillen, Entsetzen,…

Beispiele:

Hurra! Wunderbar!         Was für ein Wetter!           Toll gemacht!

 Ich bin doch ein Mensch!                   Das ist ekelhaft!

 

D) Der Aufforderungssatz.

Das Ausrufezeichen(!) steht nach einem Aufforderungssatz (Imperativsatz) .Der Sprecher oder Schreiber drückt eine Bitte, einen Wunsch oder ein Befehl aus. Die Imperativform des Verbs wird benutzt.

Beispiele:

Komm bitte einmal zu mir!          Komm bitte zu mir!       Komm zu mir!

Komm!       Mach dein Buch zu!         Setzt euch!         Wach auf!

 

Je l’ai mis sur le site de l’école pour expliquer aux personnes extérieures à la classe comment il faut placer les points en allemand, car certains se disent : «  allez, on met un point par-ci et un autre par là !!! »

écrit par Meenakshi Gupta pour le CM2 bilingue

 

Le laboureur et ses enfants (Jean de la Fontaine)

Le laboureur et ses enfants.

 

Travaillez, prenez de la peine :

C’est le fond qui manque le moins.

 

Un riche Laboureur sentant sa mort prochaine,

Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.

– Gardez-vous leur dit-il, de vendre l’héritage

Que nous ont laissé nos parents.

Un trésor est caché dedans.

Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage

Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.

Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût

Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place

Où la main ne passe et repasse.

Le père mort, les fils vous retournent le champ

Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an

L’en rapporta davantage.

D’argent, point de caché. Mais le père fut sage

De leur montrer avant sa mort

Que le travail est un trésor.

 

de Jean de la Fontaine.

 

écrit par Gerner Marin, pour la classe de CM2 monolingue.

 

Trois escargots (Maurice Carême)

Trois escargots.

 

J’ai rencontré trois escargots

Qui s’en allaient cartable au dos.

 

Et dans le pré trois limaçons

Qui disaient par cœur leur leçon.

 

Puis dans un champ, quatre lézards

Qui écrivaient un long devoir.

 

Où peut se trouver leur école ?

Au milieu des avoines folles ?

 

Et leur maître est-il ce corbeau

Que je vois dessiner là-haut

De belles lettres au tableau ?

 

Maurice Carême.

 

Écrit par Nedjma pour le CM1-CM2 monolingue.

Ali Baba et les quarante voleur

Il y a bien longtemps, en Perse, vivaient deux frères :

Cassim et Ali Baba. Le premier avait épousé la fille d’un riche marchand et le second qui était bûcheron, vivait pauvrement avec sa femme.

Un jour, alors qu’il ramassait du bois, il vit une bande de quarante cavaliers qui se dirigeaient vers lui. Effrayé, Ali Baba se cacha. Le groupe s’arrêta devant une grotte et celui qui paraissait être leur chef s’exclama : « Sésame, ouvre- toi ! »Aussitôt, une porte dissimulée s’ouvrit et les quarante cavaliers pénétrèrent à l’intérieur, chargés de lourds paquets. Quelque temps plus tard, ils ressortirent les mains vides. Ils montèrent sur leurs chevaux et partirent au grand galop.

Intrigué, Ali Baba s’approcha à son tour de la grotte et, comme le chef du groupe, il murmura : «Sésame ouvre- toi ! » De nouveau , la porte s’ouvrit et Ali Baba pénétra dans une caverne remplie de piles de pièces d’or, de jarres pleines de pierres précieuses et de coffres débordants de perles.

 

« Ali Baba et les quarante voleurs », Les Mille et Une Nuits.

Mohamed Noor CM2 monolingue

Connaître les unités de mesures de contenances

La principale unité de mesure de contenance est le litre (L). Il est important de connaître les équivalences.

 

1l=10dl 1l=100cl 1cl=10ml 1dl=10cl 1dal=10l

 

Les unités utilisées sont:

Litre (L) et centilitre (cl) pour les produits alimentaires.

Millilitre (ml) pour les produits pharmaceutiques et hygièniques.

Litre (L) ou décalitre (dal) pour les contenus les plus grands.

 

Saisi par Mehdi Msehli, CM1 monolingue

 

Des acrostiches sur les végétaux

Qu’est-ce qu‘un acrostiche ?


L’acrostiche est un jeu de lettres:
 on écrit un mot à la verticale et des phrases à l’horizontale.

Nous avons écrit nos acrostiches sur les végétaux.

 

 

BLEUET

 

Bleu comme le ciel

La lumière te rend plus beau

Ébloui par le soleil

Unique comme tu es

Émeraude des champs

Tout le monde t’aime bien

 

Aliénor

 

SAULE

 

Sombre sont les feuilles

Arbre qui vient de naître

Ululement du hibou qui se pose sur ta branche

L’automne approche

Écoute le vent qui secoue tes feuilles

 

Léda

 

 

BAOBABS

 

Branche où les oiseaux se posent

Arbre des savanes

Oiseaux qui volent dans le ciel

Ballons que des enfants ont accroché à des branches

Aigle qui vole au dessus des montagnes

Buse au plumage variable

Salamandre qui sort sa tête de l’eau

 

Bao

 

MURES

 

Minuscule

Uniforme noir

Rapporte du goût

Est mou

Se mélange avec du sucre 

 

Anaë Brillant

 

HÊTRE

 

Herbe verte

Étoile brillante

Tronc d’arbre  

Recevoir les arbres  

Écoute la nature

 

Ania Khaloua

 

POMME

 

Pour aujourd’hui

Ou demain

Ma sœur m’a ramené une tulipe

Ma tulipe est rouge

Et elle vit au milieu de la forêt

 

Sherry-Lynn Dirian

 

BOULEAU

 

Bourgeon qui s’ouvre sur ton arbre

Oiseaux qui se posent sur tes branches

Ululement de la chouette qui vole dans le ciel

Libellule qui se frotte à ton pollen

Enfants qui grimpent sur ton tronc

Attention le vent souffle fort

Un orage est à l’approche

 

Amandine

 

TRONC

 

Tronc d’arbre dans la forêt noire

Rose noire comme la nuit

Orchidée la fleur de la nature

Noyer qui pleure parce qu’il perd ses feuilles

Coquelicot rouge dans mon verre transparent.

 

Anaïs

 

TULIPE

 

Tu es gentille

Univers plein d’étoiles

Le chat est rigolo

Il a des amis

Palmier sur le sable à la plage

Escargot qui se balade dans la forêt

 

Ava

 

LAVANDE

 

Luxueuse en odeurs

Aromatique en fleurs

Violet de couleur

Aide à débarrasser des poux

Nous donne son parfum si doux

De la Méditerranée

Elle nous est dotée

 

Lilly-Rose

 

TULIPE

 

Temporaire en été

Uniforme unique

Lumineuse et rayonnante

Indiscrète à vue d’œil

Parfumée

Éblouissante au regard

 

Meenakshi

 

COLOMBE

 

Cygne sur l’eau

Œufs d’une chouette

Le réveil d’un coucou

Oiseau qui vole

Martin-pêcheur sur une branche

Blanc comme une colombe

Écoute les oiseaux qui chantent

 

Colombe

 

ROSE

 

Rose comme un flamant rose

Odeur parfumée

Source de la beauté

Et pousse dans des endroits frais

 

Mariam Partsvania

 

TOURNESOL

 

Tenir un grain

Ouvrir lentement les pétales

Une plante s’ouvre

Racines piquantes

Nouvelle graine plantée

Entendre un grillon

Sentir les fleurs

Orges et auréoles

Lilas et tournesol

 

Marwan

 

 

MENTHE

 

Me parfume mon thé

En petit sachet

Notre feuille parfumée

Ton goût délicieux

Homophone d’un insecte

Et me donne une bonne haleine

 

Elijah

 

CHARDON

 

Charmante apparence

Heureuse vie

Accord parfait avec la nature

De belle couleur

Ordonner pour vivre

Nouvelle fleur

 

Charles

 

FRAISE

 

Fruit de printemps

Rouge et vert

Attirant et très bon

Irrésistible pour son gout

Sucré

Et très petit

 

Thibault

 

 

CAROTTE

 

Couleur orange

Aux feuilles vertes

Racine longue

On la mange crue ou cuite

Taille moyenne

Toutes les carottes sont bonnes

Et les lapins les mangent

 

Maxime Tzvetkov

 

SAPIN

 

Souche d’arbre sans sève

Arbre de la forêt

Planté par centaines

Il est coupé pour faire du feu

Non pas pour qu’on le gaspille

 

Augustin

SAPIN

 

Sapin de Noël

Alpes ou Pyrénées

Petit ou grand

Idéal pour Noël

Nouveau ou vieux

 

Maxime Medy  

 

 

 

JACINTHE

 

Joyeux comme les cieux

Abeilles qui viennent chercher du pollen

Courtes tiges qui bougent

Inexplicable mais belle

Nous impressionne par son odeur

Tous les oiseaux passent  

Habillée de rose

Éclairée par le soleil

Thomas Cayrou

 

 

SAPIN

 

Sapin de Noël

Arbre doux comme une plume

Pin de Noël

Imagination de sapin

Notre sapin de Noël

 

Benjamin Bartesch  

 

SAPIN

 

Sapin que tu es beau !

Attention ! Un bûcheron te coupe !

Pourquoi ils te tuent ?

Ils ne réfléchissent pas !

Nous leur donnons la vie.

 

Salomon Bartesch

 

HETRE

 

Haut comme le cou d’une girafe

Élégant comme une pierre précieuse

Tendent ses feuilles vertes

Roi de la forêt comme le lion

Être un hêtre, c’est plus qu’un boulot.

 

Salomon Bartesch

 

Un acrostiche (figure de style)

Un acrostiche (substantif masculin), du grec akrostikhos (« haut, élevé » et stichos, le vers), est un poème fondé sur une figure de style consistant en ce que les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un mot ou une expression se rapportant au sujet du poème (En général, il s’agit de nommer le destinataire ou de développer un mot).

 

Quelques acrostiches célèbres :

 

Les parfums ne font pas frissonner sa narine

Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,

Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 

Rimbaud, Le dormeur du val

 

Louis est un héros sans peur et sans reproche.

On désire le voir. Aussitôt qu’on l’approche

Un sentiment d’amour enflamme tous les cœurs :

Il ne trouve chez nous que des adorateurs ;

Son image est partout, excepté dans ma poche.

 

Comment, après un tel poème, Louis XIV pouvait-il refuser une bourse à l’auteur démuni de pièces à son effigie ?